Hymne à la vie

Hymne à la vie

Document : Hymne à la vie

Hymne à la vie

Document / L'être humain / Musique, Existence, Art / Œuvres musicales / Friedrich Nietzsche

La souffrance : la dimension la plus essentielle de la vie

Dans son Esthétique musicale de Nietzsche, Eric Dufour (2005) écrivait : « Il faut [...] examiner cet Hymne à la vie, non seulement parce que Nietzsche a écrit que, s’il y a une unique chose qui doit rester de lui, c’est cette œuvre musicale, mais aussi parce qu’il ne cesse de répéter qu’elle constitue l’illustration exemplaire de ce qu’est la musique du Sud. » En 1887, Friedrich Nietzsche, pianiste émérite, fait un retour à la musique qu’il avait délaissée en 1876, en adaptant une ancienne composition sur un poème de Lou Andreas-Salomé, Prière à la vie. L’Hymne à la vie (1887) invite à envisager la souffrance non seulement comme partie intégrante de la vie, mais comme sa dimension la plus essentielle. L’amour inconditionnel de la vie s’affirme chez Nietzsche jusque dans sa dimension de souffrance.

Pistes de corrections

Le fichier des pistes de réponse aux questions de l'activité est protégé par mot de passe. Pour obtenir ce mot de passe, les enseignants doivent au préalable le demander par courriel à soutien@ccdmd.qc.ca à partir de leur adresse institutionnelle.

Auteur(s): 

David Bertet

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-02-02

Mots clés: