Munich

Munich

Document : Munich

Munich

Document / L'être humain / Politique, Violence, Droit, État / Films / Georges Gusdorf

La relation paradoxale entre le droit et la violence

La violence est un thème qui se prête à la réflexion philosophique. Dans L’état de guerre, Jean-Jacques Rousseau (1757) la définit à partir d’un constat paradoxal: celui de son omniprésence dans le monde dit civilisé. Loin d’être éradiquée dans la société, la violence tend en effet à perdurer. Le paradoxe s’accroît quand elle devient un instrument de l’État. Dans son Discours sur la première décade de Tite-Live, Nicolas Machiavel (1531) concevait la duplicité de la violence de l’État en disjoignant ces deux aspects : le potentiel destructeur et le potentiel restaurateur. L’activité fait réfléchir à l’ambivalence de la violence, tout en mettant en relief la bonne conscience des dirigeants qui justifient l’emploi de la force contre un autre État, ou contre des individus, en invoquant la légitime défense. «La violence se donne toujours pour une contre-violence, c’est-à-dire pour une riposte à la violence de l’autre», écrivait Jean-Paul Sartre dans Critique de la raison dialectique (1960).

Pistes de corrections

Le fichier des pistes de réponse aux questions de l'activité est protégé par mot de passe. Pour obtenir ce mot de passe, les enseignants doivent au préalable le demander par courriel à soutien@ccdmd.qc.ca à partir de leur adresse institutionnelle.

Auteur(s): 

David Bertet

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-02-02

Mots clés: